Rechercher
  • Jason

Mes ateliers, un peu plus loin...


Vous connaissez mon amour pour les périodes d'ateliers en classe. J'en parle régulièrement sur mes réseaux sociaux et dans mon blogue. D'ailleurs, si vous ne savez pas où donner de la tête et vous voulez des pistes pour les mettre en place, cliquez ici. Cela fait maintenant plus d'un mois que j'ai débuté mes ateliers en classe et ils sont maintenant terminés. Une fois la modélisation terminée et que je sens mes élèves prêts, je passe à ma "deuxième phase" dans mes ateliers. Cette phase consiste à intégrer des ateliers éducatifs en lien avec des notions vues en classe. Cette intégration se fait graduellement afin de pouvoir avoir des conditions gagnantes en classe.


Planifier la deuxième série d'ateliers


Lorsque je commence à réfléchir à ma deuxième série d'ateliers, je commence par dresser une liste exhaustive des notions vues en classe ou qui serons vues jusqu'au moment où je commence mes nouveaux jeux. En faisant cela, je peux mieux cerner mes besoins en jeux et peut mieux orienter mes recherches/créations. Une fois la liste faite, je cible les contenus qui selon moi sont essentiels à être maitrisés. Je cible aussi les contenus "plus simples" qui permettront à mes élèves de travailler de manière autonome sans des interventions fréquentes de ma part. Encore une fois, ce travail de planification me permettra d'être plus efficace dans mes recherches et me donnera le temps nécessaire pour créer si mes recherches ne sont pas concluantes.

Lors de ma deuxième série d'ateliers, je planifie 6 stations. Cela permet de diminuer le nombre d'élève par équipe et me permet de diversifier mes jeux. Parmi ces 6 stations, 5 sont des ateliers où les élèves travaillent de manière autonome et 1 est un sous-groupe d'interventions avec moi où je cible des difficultés chez certains élèves. Je reviendrai plus loin dans l'article comment je planifie ce sous-groupe de difficultés. Parmi mes 5 stations d'ateliers, je mélange des jeux éducatifs, des ateliers individuels et des exercices auto-correctifs.


La création des équipes


Une fois mes ateliers planifiés, je crée mes équipes qui se suivront pendant toute la séquence. Ces équipes sont hétérogènes. J'essaie de jumeler des élèves de tous les niveaux sans avoir des écarts trop importants. Par exemple, je ne mettrai pas un élève premier de classe avec un élève qui a de grandes difficultés. J'essaie de toujours avoir des écarts "similaires" entre mes élèves afin que chacun puisse apporter du nouveau.


Pour la création de mon sous-groupe de besoins, j'utilise des entrevues et mes observations en classe pour les cibler. Avant de cibler mes élèves, je détermine quel sera l'objectif de mon sous-groupe pour 8 semaines. Une fois l'objectif déterminé, je cible mes élèves à l'aide de mes observation en classe combinées à une courte entrevue individuelle couvrant le sujet. Par exemple, pour ma séquence de 8 semaines, j'ai ciblé mes élèves qui ont des difficultés de conscience phonologique avec les lettres enseignées jusqu'à maintenant. À la suite de mes observations lors du message du matin et les résultats de la courte entrevue de conscience phonologique réalisée au début octobre, je construis mon sous-groupe. Ce sous-groupe a au plus 5 élèves.


Organisation des ateliers


Cette année j'ai changé la structure de mes périodes d'ateliers. Voici comment je fonctionne cette année. Puisque j'ai 5 ateliers en rotation, ma séquence couvre 5 semaines. Au cours d'une semaine, je planifie 3 périodes de 15 minutes. Mes élèves de 1re année ne peuvent pas travailler plus longtemps. Avec des élèves plus vieux, je pousserais jusqu'à 25 minutes. Lors de ces 3 périodes, mes élèves font le même ateliers. Cela veut dire qu'au cours d'une semaine, ils jouent 3 fois au même jeu. Au terme de la semaine, je fais une rotation des ateliers. Pendant toute la séquence de 5 semaines, je conserve toujours le même sous-groupe d'interventions. Ces élèves sont avec moi 3 fois par semaine pendant 15 minutes. Lors de ce sous-groupe, je travaille des difficultés ciblées communes à tous les élèves de ce groupe. Une fois les 5 semaines terminées, je change les ateliers des autres équipes pour 3 semaines supplémentaires afin de me permettre de terminer mon enseignement en sous-groupe pendant 8 semaines.


Mon sous-groupe d'interventions


Ce sous-groupe est organisé afin de pouvoir aider certains élèves qui ont certaines difficultés persistantes, mais qui ne demandent pas d'interventions orthopédagogiques. Pendant mes périodes avec ces élèves, je refais les enseignements des dernières semaines. En étant en sous-groupe, mes élèves bénéficient d'un enseignement personnalisé. De plus, j'offre des rétroactions immédiates afin de corriger certaines incompréhensions. Ces rétroactions sont réellement ce qui est le plus "payant" pédagogiquement. En intervenant rapidement auprès des élèves, je peux faire un étayage des contenus et amener l'élève à comprendre son erreur pour l'éviter dans le futur.


Déroulement de la période


Évidemment, tout semble facile sur papier, mais dans la pratique ce n'est pas toujours évident. Afin d'assurer un bon déroulement de la période d'ateliers, je garde les mêmes attentes que lors de son introduction. Je nomme ce que je m'attends d'eux, je nomme les comportements attendus et je gère. Afin d'aider les élèves à comprendre les limites, j'affiche au tableau 3 ballons. Ces ballons sont sensibles au bruit et peuvent éclater à tout moment. Lorsqu'un ballon éclate, je le mentionne aux élèves et je mentionne le comportement qui a causé son éclatement. Je demeure constant dans mes interventions. Si je dois éclater les trois ballons et couper la période d'ateliers, je le fais. Pour moi, il est plus important d'être constant dans mes interventions que de faire mon 15 minutes à tout prix. En étant constant, les élèves savent à quoi s'attendre et savent comment respecter les attentes afin d'éviter une fin plus rapidement que prévue.


Enfin, la deuxième séquence d'ateliers demeure difficile. Tout comme l'introduction des ateliers, la deuxième séquence n'est pas parfaite. Il faut fréquemment recadrer les élèves puisque ceux-ci sont de nouveau confrontés à des nouveautés en introduisant les jeux éducatifs. Par contre, au fur et à mesure que le temps avance, les élèves deviennent meilleurs et les périodes sont plus faciles à vivre.


Bon succès dans vos ateliers!


Les ateliers utilisés ce mois-ci



421 vues

© 2023 by Jason Belzle. Proudly created with Wix.com